ARROSER LE JARDIN : COMMENT ET QUAND LE FAIRE

La partie la plus importante dans l’entretien de votre jardin est probablement celle concernant l’irrigation de la même chose. L’eau est la première source de vie de notre pelouse et de nos plantes, il ne faut pas la manquer, mais il ne faut pas exagérer. Chaque saison a ses propres caractéristiques climatiques, voyons ensemble quelques règles de base à suivre à différentes périodes de l’année.

Au printemps, avec l’arrivée du premier soleil, il est nécessaire d’irriguer régulièrement le jardin, mais en tenant compte des conditions météorologiques : si le ciel est encore nuageux, vous pouvez irriguer à tout moment de la journée, alors que si le temps est déjà ensoleillé, vous devez commencer à irriguer tôt le matin ou au coucher du soleil. Cela empêchera l’eau de s’évaporer trop tôt, avant qu’elle ne soit absorbée par le sol et assimilée par les plantes par leurs racines. D’une manière générale, au printemps, sous réserve de la variable pluviométrique, il est conseillé d’arroser la pelouse tous les 2-3 jours.

L’été est toujours la saison la plus problématique, à la fois parce qu’il fait très chaud et parce qu’avec les vacances loin de la maison, on est souvent obligé de négliger le jardin. Pendant les mois les plus chauds, il faut arroser la pelouse tous les jours, en prenant soin de le faire pendant la nuit, afin que l’eau ait le temps de pénétrer profondément avant de s’évaporer. Un système d’irrigation avec un bon contrôleur électronique est utile et pratique à tout moment de l’année : quand vous partez pour les vacances d’été devient essentiel.

En automne, surtout si les pluies classiques de cette période sont à prévoir, continuez à arroser la pelouse régulièrement, mais moins souvent qu’en été : 2-3 fois par semaine. Ne manquez pas non plus l’occasion de ratisser pour ramasser les branches et les feuilles sèches, ainsi que pour éliminer les mauvaises herbes qui pourraient étouffer l’herbe.

En hiver, la pelouse et les plantes à feuilles caduques n’ont plus besoin d’irrigation régulière : il est temps de “reposer” le système. Les tuyaux souterrains ne courent aucun danger avec le gel : en effet, ils sont isolés thermiquement de la même couche de sol qui les recouvre et, de plus, les vannes de drainage appropriées empêchent toute stagnation de l’eau à l’intérieur. Il est préférable de fermer le circuit d’eau en amont du système et, si vous utilisez un ou plusieurs programmateurs à piles, de les retirer de la sortie d’eau et de les stocker à l’intérieur. N’oubliez pas de retirer la batterie et, même si elle ne sera certainement pas épuisée, de la jeter dans le récipient spécial pour la collecte sélective.